Category: Uncategorized

mon cher Lucien,

ma vie c’est cette merde que je chie tous les jours
à becter du vent, le coulis des fraises
à mourir de peu
ranger son existence dans les parenthèses du placard,
la prothèse à souvenirs
la pesanteur
marcher sans jamais rencontrer de meubles
maigrir le sens de chaque parole un peu plus
planter les clous du non savoir dans le crâne
saigner
exister
non-exister
quel bordel tout ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *